Site officiel de"Vallée de la Cisse" : étudier de manière pluridisciplinaire les questions culturelles et diffuser les résultats des recherches par divers moyens sur nos 18 communes fédérées de la Vallée Averdon - Chambon-sur-Cisse - Chouzy-sur-Cisse - Coulanges - La-Chapelle-Vendômoise - Fossé - Landes-le-Gaulois - Marolles - Mesland - Molineuf - Monteaux - Onzain - Orchaise - St-Bohaire - St-Lubin-en-Vergonnois - St-Sulpice-de-Pommeray - Seillac - Veuves
vallee.de.la.cisse@gmail.com
Accueil > A PROPOS DE : > Souvenirs de la Guerre de 1870-1871 > Commémoration des événements de 1870-1871

Les armées Françaises et Prussiennes ont enjambé la Cisse

Commémoration des événements de 1870-1871

Nous avons un devoir de mémoire aux soldats !

par Alain Gauthier

Dans nos cimetières, dans notre état civil, nous trouvons quelques traces ténues du résultat des événements de 1870 et 1871. Quelques transcriptions de blessés décédés dans les hôpitaux spéciaux sont présents sur les registres, mais les morts sur le terrain n’y sont pas forcément ; ils n’étaient pas identifiables !
Et pourtant La plupart des garçons nés entre 1840 et 1850 ont participé au conflit. Ils étaient plus de 3000 au départ de Bourges quand s’est constitué le 75è Mobile du Loir et Cher : "les moblots" à casquette blanches. Combien de "Francs Tireurs" et combien étaient enrôlés pour 5 ans depuis 1865 nul ne le sait car le site de Mémoire des Hommes n’a pas constitué le corpus de tous ceux qui ont participé au conflit. Les "morts pour la France" n’existaient pas. Pour compliquer la tâche : Les relevés des historiques des régiments ne sont pas consultables en ligne.
Les vétérans ont constitué dès 1873 des sections chargées du souvenir (voir le bulletin N° 22), mais le Grande Guerre a effacé la précédente qui était une défaite.
Seul le Souvenir Français est resté de cette époque et continue son œuvre qui est immense.

Vallée de la Cisse avait décidé avant le départ de notre regretté Jean Marc Delecluse , de rendre hommage à ces hommes qui ont combattu dans les pires conditions.
En effet cette fin d’automne 70 et l’hiver 71 ont été effroyables avec des températures extrêmes et des pluies diluviennes.
Mal équipés, mal armés et mal commandés ils n’ont eu que le choix de combattre et de mourir pour assurer une retraite d’Orléans au Mans pour protéger un gouvernement qui s’était coupé en deux et qui dès lors avait partagé ses forces disponibles. Environ 150 000 d’entre-eux sont morts et nous ne les connaissons pas tous. Sur 140 blessés opérés nous dit leur capitaine, seuls deux en ont réchappé.

150 après NOUS LEUR DEVONS de SALUER LEUR MÉMOIRE

Rien que pour le 75è mobile de Loir et Cher 7 officiers tués, 30 blessés, 352 sous officiers et soldats tués, 873 sous officiers et soldats blessés.

Le Cercle Généalogique a édité un ouvrage remarquable centré sur le département. Nous vous engageons à vous le procurer.
Mais il reste beaucoup à faire pour retrouver dans nos communes ceux qui ont laissé leur vie.

Vallée de la Cisse a déjà publié des articles importants sur la période pour les communes d’Herbault et de Landes-le-Gaulois (voir les N°s 3 et 7). Elle en publiera de nouveaux dans Le bulletin N° 27 en 2022.
En attendant nous sommes preneurs de toute information sur cette période. Il existe sûrement des relations privées qui enrichiront l’histoire de notre Vallée et ses 18 communes. Et si vous connaissez de vos ancêtres qui ont participé, notre adresse courriel est à votre disposition

(vu par 274 visiteurs)

info portfolio

Monument aux morts de Danzé
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0