Site officiel de"Vallée de la Cisse" : étudier de manière pluridisciplinaire les questions culturelles et diffuser les résultats des recherches par divers moyens sur nos 18 communes fédérées de la Vallée Averdon - Chambon-sur-Cisse - Chouzy-sur-Cisse - Coulanges - La-Chapelle-Vendômoise - Fossé - Landes-le-Gaulois - Marolles - Mesland - Molineuf - Monteaux - Onzain - Orchaise - St-Bohaire - St-Lubin-en-Vergonnois - St-Sulpice-de-Pommeray - Seillac - Veuves
vallee.de.la.cisse@gmail.com

On voudrait bien revenir en arrière ! ATTENTION C’est violent

les SABLONNIERES, l’abattage a "mal" commencé,

Il est maintenat trop tard pour reculer !

par Alain Gauthier

Septembre 2019 aux SABLONNIERES

Où l’ on commence à se rendre compte de l’impact réel de l’opération sur le site.
Des arbres couchés en tous sens, y compris à travers les tranchées, des têtes entières recouvrant sur plus de 3 m les tranchées, des branches qui terminent leur vie dans les boyaux de fortification.

On se demande si la DRAC a bien évalué l’impact de cette coupe sur un lieu qui était apaisé après les agressions qu’il avait subies des forestiers en 2001 et 2008. Et pour couronner le tout ses agents arrivent le 2ème jour, bien après le début des opérations de coupe, et empêchent ainsi le professionnel de l’Office National des Forêts de contrôler le respect des consignes élaborées mutuellement entre Vallée de la Cisse et le garde patrimonial pour les bûcherons.

Nous avions senti dans les derniers jours, une impréparation des services orléanais. Pas de directives quant à l’avenir, des cheminements non pensés pour éviter au mieux les atteintes. Il a fallu que les associations se mobilisent en juillet et en août pour proposer des aménagements sur la protection des tranchées elles-mêmes et la sortie des fûts de 14 mètres sans dégrader le sol.. nos propositions ont été jugées constructives par le Préfet et réalistes par les professionnels de l’ONF :

Nous sommes sur le terrain tous les jours pour accompagner le garde et le soutenir dans la démarche de protection. Ce n’est pas facile pour lui, une lourde responsabilité lui incombe, mais contrairement à notre exclusion des discutions de fin 2018, tout le monde a bien conscience aujourd’hui qu’en notre absence il en était fait du site, du Monument Historique dont le sol est INSCRIT : non seulement les tranchées mais aussi le sol de la parcelle, qu’il ne faut absolument pas dégrader pour maintenir ce monument pour les générations à venir.

Nous avons apprécié le soin apporté par les agents de l’Office National des Forêts le 3 septembre dernier aux enlèvements délicats des fûts lorsqu’ils s’étaient abattus en rive des tranchées. Nous reviendrons sur le terrain pour l’enlèvement des têtes de chêne, et demeurerons inquiets… bien sur nous souhaitions que toute la partie pédagogique du site soit dégagée pour les Journées Européennes du Patrimoine 2019, mais la précipitation serait ici catastrophique.

Tous les nouveaux acteurs, préfecture, professionnels de l’ONF comme les associations mémorielles souhaitent dès maintenant se projeter vers l’avenir. Agglopolis a reçu mission du Préfet ROUSSET pour l’aménagement , les concertations vont commencer et la promotion du site est déjà bien engagée. Nous serons là pour aider, et soutenir, tant sur le plan artistique qu’historique.
Nous avons beaucoup apprécié l’article de Béatrice BOSSARD dans la Nouvelle République du 4 septembre 2019, ( 1ère page et page 7). Il est en phase, y compris la parole donnée au Préfet, avec notre détermination .

Nous reproduisons le billet de ce jour !

Persévérance

Certains s’agacent de l’opiniâtreté tatillonne qui habite certains amoureux du
patrimoine. Elle est pourtant indispensable pour faire avancer des dossiers ; comme celui de la préservation du site des Sablonnières à Chambon-sur-Cisse (lire page 7).
Grâce au travail incessant d’une poignée de bénévoles acharnés, le site aura un avenir. Élus et services de l’État sont bien évidemment convaincus de l’intérêt du site.
Mais pour que les choses bougent au fil des ans, il ne faut rien lâcher. Ceux qui se sont accrochés à faire reconnaître historiquement et classer ce site le portent comme un enfant. Sans eux il n’existerait pas.

Le préfet l’a bien compris et a évité la bataille juridique qui n’aurait servi personne. Mieux vaut mettre l’énergie de chacun à faire grandir ce site mémoriel dans les mois à venir, pour tous ceux qui en hériteront

(vu par 20 visiteurs)

info portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0