Site officiel de"Vallée de la Cisse" : étudier de manière pluridisciplinaire les questions culturelles et diffuser les résultats des recherches par divers moyens sur nos 18 communes fédérées de la Vallée Averdon - Chambon-sur-Cisse - Chouzy-sur-Cisse - Coulanges - La-Chapelle-Vendômoise - Fossé - Landes-le-Gaulois - Marolles - Mesland - Molineuf - Monteaux - Onzain - Orchaise - St-Bohaire - St-Lubin-en-Vergonnois - St-Sulpice-de-Pommeray - Seillac - Veuves
vallee.de.la.cisse@gmail.com
Accueil > A PROPOS DE : > Chambon-sur-Cisse > Chevaux de trait au printemps 2018

Quand la vigne à André revit sur Coulanges

Chevaux de trait au printemps 2018

Clos Neufs une saine cuvée de Gamay attendue pour 2019 ?

par Alain Gauthier

Heureusement que les vignobles de Chouzy, Onzain, Mesland et Monteaux sont bien actifs, car pour le reste, les voisins de la Cisse se contenteraient d’eau ! Alors que nos communes de la haute Vallée étaient jusqu’à la guerre de 1940, couvertes d’un vignoble réputé et d’ailleurs classé en AOC, aujourd’hui les vignes exploitées se comptent certainement sur les doigts d’une main.
Nous allons parler d’une exception à plusieurs titres : « la vigne à André »

La vigne des Clos Neufs

Les Clos Neufs sont un lieu-dit qui se partage équitablement entre nos deux communes voisines de Chambon et Coulanges. La "vigne à André", 3 boisselées complantée [1] de cépage Gamay, se situe sur la commune de Coulanges en section AA où elle doit être la dernière en exploitation. Sur Chambon, c’est la vigne à Henri qui fait de la résistance à Lignerelle en section E.
Taillée depuis 1960 et une dernière fois en 2015 par notre ami avant sa disparition regrettée, elle a heureusement été reprise par Clément qui la traite avec respect malgré la présence de voisins peu délicats à son encontre.
Aujourd’hui, 20 mars, arrosée d’un soleil printanier et d’un vent froid, elle ne s’attendait pas à un cadeau, elle la centenaire. Et pourtant Vaillant et Moustique, le Comtois blond et le Percheron noir étaient venus de concert pour la saluer et lui alléger sa vieille peau. Attelés au canadien, à la griffe et à la charrue à vigne, ils emmenaient avec entrain leurs apprentis charretiers [2], tout au bonheur de saluer ces vieux ceps qui en ont vus des bigots [3] et autres instruments aratoires passer au long de leur écorce et autres cornes [4].
Ils se souviennent aussi d’Henri Lhomme (le père de André) qui canardait dans le secteur avec Polyte le 18 mars 1943, ainsi que le 15 et 18 mai 1943.
Aujourd’hui des photographies ont été prises pour immortaliser l’événement, et nous attendrons le printemps prochain pour goûter le nectar de la vieille dame.

(vu par 24 visiteurs)

info portfolio

Notes

[1Bail à complant : bail qui a favorisé l’extension de la vigne aux alentours de l’an mil

[2(du lycée viticole d’Amboise)

[3cette longue pioche à deux doigts recourbés

[4(excroissances portant les yeux, futurs porte-grappes)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0