Site officiel de"Vallée de la Cisse" : étudier de manière pluridisciplinaire les questions culturelles et diffuser les résultats des recherches par divers moyens sur nos 18 communes fédérées de la Vallée Averdon - Chambon-sur-Cisse - Chouzy-sur-Cisse - Coulanges - La-Chapelle-Vendômoise - Fossé - Landes-le-Gaulois - Marolles - Mesland - Molineuf - Monteaux - Onzain - Orchaise - St-Bohaire - St-Lubin-en-Vergonnois - St-Sulpice-de-Pommeray - Seillac - Veuves
vallee.de.la.cisse@gmail.com
Accueil > ACTIVITES 2016-2017 > André ROBINET, notre ancien secrétaire général, est décédé le 13 (...)

André ROBINET, notre ancien secrétaire général, est décédé le 13 octobre

Vallée de la Cisse est en deuil

par l’administrateur du site (Date de rédaction antérieure : 17 novembre 2016).

Résidant d’Orchaise, le professeur André Robinet, son animateur initial à travers la section culturelle du Syndicat d’Initiatives de La Vallée de la Cisse, est décédé à l’âge de 95 ans.

Par le texte qui suit "Vallée de la Cisse" rend hommage à l’un de ses éminents fondateurs.

La « Vallée de la Cisse » a perdu son fondateur.

Le Professeur André Robinet a achevé sa vie à 95 ans, après en avoir consacré, en années cumulées, plus de 70 à l’association qu’il avait créée en 1963 avec le Docteur Mornet.

Secrétaire général du Syndicat d’Initiatives (au pluriel, comme il tenait à l’écrire) de 1963 à 1998 et directeur de la publication de la Section culturelle, de 1972 à 2008, il avait initié, fondé et développé une entité associative originale. Celle-ci a perduré lorsque l’âge l’a amené à suspendre cet exercice continu et dynamique, et nécessité un retrait que nous avons respecté.

La formule conçue et créée durablement par notre philosophe professionnellement impliqué auprès du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), reposait sur un savant équilibre entre l’intérêt pour la vie publique et l’épanouissement des loisirs collectifs. Douze, quinze, puis dix-huit communes rejoignirent ce syndicat intercommunal, soutenant des actions et des manifestations qui encourageaient des jeux populaires, l’été, et des soirées culturelles, le reste de l’année.

Les Jeux "Intercisse", les élections de miss, les tablées conviviales, les expositions et la revue bisannuelle mobilisaient bénévoles, cadres responsables et délégués volontaires de tous âges. Certaines activités sont passées de mode, mais les piliers de fondement subsistent comme les randonnées-découvertes du jeudi de l’Ascension ou les 24 numéros de la revue parus. Ceux-ci comptent des centaines d’articles consacrés à l’archéologie, à l’histoire, à la linguistique et à bien d’autres centres d’intérêt qui ont valu à des centaines d’auteurs locaux un lectorat de milliers de personnes.
Cette diversité concentrée sur un territoire marqué par l’identité de la rivière Cisse, dénote l’éclectisme de celui qui sut diriger colloques, visites et excursions, encourageant le lien entre milieux savants et population locale, entre touristes et habitants du cru, entre responsables élus et administrés disponibles.

Des greniers de la maison familiale des Vaux Clairs, au fond de la vallée, au salon de la construction moderne des Champs Rouges, sur le coteau, il sut faire d’Orchaise le point d’impact de la culture "cissoise". Que le souvenir de l’œuvre qu’il sut accomplir, serve d’exemple à ceux qui poursuivent la tâche avec reconnaissance.
La discrétion qui a accompagné sa disparition, nous incline à réserver l’expression de nos regrets à la sphère publique qu’il avait amplement occupée au sein de notre association et bien au-delà…

Le comité

Par ailleurs, une cérémonie de dépose de plaque par Vallée de la Cisse a été initiée par nos présidents, actuel Henri Burnham et précédent Bernard Pannequin actuel maire de Saint Bohaire.
Vous trouverez ci-joint le texte prononcé :

Allocution de Bernard Pannequin, ancien président,

Cimetière d’Orchaise le 19 janvier 2017

Mesdames, Messieurs, chers amis,

C’est avec émotion que j’ai préparé cette allocution pour honorer la mémoire de Monsieur André Robinet. Sans hésitation, lorsque le président Burnham m’a demandé de retracer l’action qu’il avait menée au sein du S.I. de la Vallée de la Cisse, j’ai tout de suite accepté. J’ai côtoyé Monsieur André Robinet pendant près de 50 années ; alors, c’est par quelques souvenirs restés gravés dans ma mémoire que je peux vous parler de cet homme remarquable. Nous ne sortions pas du même moule ; lui, professeur agrégé, docteur en philosophie connu et reconnu ; nous ne fréquentions pas les mêmes milieux et nous avions des activités professionnelles complètement différentes ; quant à la culture, n’en parlons pas ! Mais André Robinet savait se mettre à notre portée. C’est pourquoi, lors de la parution du n°1 de la revue Vallée de la Cisse qu’il a créée de toutes pièces, l’article 1 des statuts visait à augmenter l’aspect touristique de notre vallée. Mais l’érudition de cet homme devait déboucher forcément sur la mise en place d’une section culturelle pour s’occuper plus spécialement des ressources artistiques et historiques de notre vallée. Ses relations avec les élites de la culture et de l’histoire, avec notamment Mme Marie-Rose Simoni-Aurembou, M. Yves Babonaux et bien d’autres ont permis à toutes les communes adhérentes de connaître leur passé.

Dès 1963, les premières réunions de la section culturelle ont débuté. Elles avaient lieu au premier étage de la maison rustique des Vaux Clairs, ici à Orchaise, à la cadence de deux réunions annuelles d’abord, puis une à partir de 1970 ; le 1er étage de la maison fut rapidement trop exigu. A partir de 1972, les feuillets des comptes rendus se sont transformés en revue que vous connaissez. A l’issue de cette période, seul le comité de rédaction se réunissait à la nouvelle construction des Champs Rouges, en haut de la colline. Les assemblées ayant lieu au siège du S.I. à la salle communale de Molineuf.

Chaque édition était fabriquée par le professeur. Il contrôlait tous les articles, les remettait en forme et les harmonisait pour que la finalité soit celle qu’il avait décidée.

La Cisse étant son univers, il s’est également occupé du Syndicat des riverains dont il devint le président. Cette fonction lui permit de remettre au goût du jour les statuts de cette autre association, élaborés sous le règne de Louis-Philippe (1847).
Mais l’homme avait une autre facette, plus populaire et il lui vint à l’idée, à l’instar de ce qui se passait dans des villes plus importantes, de créer les jeux Inter Cisse. Ces rencontres estivales regroupant une dizaine de communes, couvraient tous les week-ends de juillet et août, avec des débordements sur juin et septembre. Ces jeux ont déchaîné les passions et le public adhérait complètement aux joutes dominicales. De cette façon les habitants des communes du nord au sud se connaissaient. J’en ai souvent déduit qu’il a été le précurseur de l’intercommunalité.
Si je devais citer tous mes souvenirs auprès de Monsieur André Robinet, j’en aurais pour des heures. Quelle brillance !

J’ai siégé auprès de deux présidents, le Docteur Mornet et Monsieur Roger Conré qui m’a passé le flambeau. André Robinet pilotait tous ces changements. Son poste de Secrétaire Général lui permettait de tirer toutes les ‘ficelles’ (sans que ce soit péjoratif) de l’association. Nous avons été heureux d’accueillir Madame Nelly Robinet à la vice-présidence ; elle l’a épaulé pendant de nombreuses années.
Le temps passant inexorablement, il a su transmettre progressivement le relais, mais lucide jusqu’à son dernier souffle, il a conservé un œil sur cette organisation qu’il avait créée.

Nous tous qui l’avons côtoyé, ne pouvons que nous enorgueillir d’avoir fait partie de ceux à qui il a fait confiance.

Il nous a tracé un chemin, qu’il soit encore très long, et inspirons nous toujours de ce qu’il a fait pour la Vallée de la Cisse en poursuivant son œuvre.

Bernard Pannequin

(vu par 147 visiteurs)

P.-S.

Nous avons utilisé les bulletins N° 14 à 18 pour rendre hommage à notre ancien secrétaire général et auteur prolixe.
Nous avons repris en totalité son dernier article paru dans le bulletin N° 18 (2006) sous le titre AMARILLYS d’ORAGE ainsi que la liste de ses publications sous les pages 91 à 95.
André ROBINET est inhumé dans le cimetière d’ORCHAISE.

info portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0