Site officiel de"Vallée de la Cisse" : étudier de manière pluridisciplinaire les questions culturelles et diffuser les résultats des recherches par divers moyens sur nos 18 communes fédérées de la Vallée Averdon - Chambon-sur-Cisse - Chouzy-sur-Cisse - Coulanges - La-Chapelle-Vendômoise - Fossé - Landes-le-Gaulois - Marolles - Mesland - Molineuf - Monteaux - Onzain - Orchaise - St-Bohaire - St-Lubin-en-Vergonnois - St-Sulpice-de-Pommeray - Seillac - Veuves
vallee.de.la.cisse@gmail.com
Accueil > Archives > ACTIVITES 2015-2016 > Quand l’Université Orléans-Tours visite la forêt de Blois

Les archéologues s’intéressent à nos vestiges historiques

Quand l’Université Orléans-Tours visite la forêt de Blois

Les Sablonnières sont encore à l’honneur dans ce projet LiDAR

par Alain Gauthier

SOLiDAR est un contrat qui lie la Région Centre, le Domaine national de Chambord et la Direction des Affaires Culturelles (DRAC) du Centre sur la période de 2014 à 2017.

Les coordonnateurs sont Xavier Rodier et Clément Laplaige
 
le but :

Diachronie de l’occupation du sol : télédétection LIDAR en forêt de Chambord, Boulogne, Russy et de Blois.

Les historiens locaux de "Vallée de la Cisse" apporteront leurs connaissances historiques et naturelles du massif forestier blésois. En retour, les enseignements de cette opération seront majeurs pour l’histoire et, ou la préhistoire de notre région. Les premiers aperçus posent des questions inédites de l’occupation du sol par nos ancêtres.

Nos connaissances des fossilisations préservées sous la forêt, comme nos tranchées d’entraînement pour la période moderne, vont progresser.

Les archéologues auront là un chantier d’exploration exceptionnel.

Résumé du projet

Les forêts domaniales de Chambord, Boulogne, Russy et de Blois forment un massif de près de 25 000 ha au sein duquel le domaine de Chambord a été créé entre 1522 et 1650.

Des prospections archéologiques de surface, menées par Louis Magiorani en lien avec le SRA (Service Régional de l’Archéologie) depuis 10 ans, ont livré des traces d’occupation depuis le néolithique (http://www.archeoforet.org/). S’inscrivant dans la dynamique intelligence des patrimoines, les partenaires réunis pour ce projet unissent leurs compétences et leurs moyens pour mettre en œuvre une campagne de télédétection LiDAR (Light Detection and Ranging).

Le LiDAR fournit des données altimétriques de haute résolution pour l’analyse du couvert végétal ainsi que pour la détection des micro-reliefs sous couvert forestier révélant des structures archéologiques ou naturelles invisibles à l’œil. Le croisement des données LiDAR avec les sources archéologiques (prospections), écrites (textes et plans) et écologiques, permettra d’engager une étude diachronique du territoire considéré.

Ce projet constitue une première en Région Centre. Ses objectifs sont l’apport de connaissances sur :

-  l’histoire des paysages et des peuplements

-  l’impact de l’utilisation ancienne des sols sur l’état et le fonctionnement des écosystèmes forestiers actuels.

Pour approfondir : https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CCMQFjAAahUKEwjayMPOnbHIAhVGuxQKHcQhC5I&url=https%3A%2F%2Fodit.hypotheses.org%2Fle-projet-odit%2Fchantier-6-chef%2Fsolidar-diachronie-de-loccupation-du-sol-teledetection-lidar-en-foret-de-chambord-boulogne-russy-blois&usg=AFQjCNEKA9c8V6G3iBc6qF2Y_R79smDwOA

(vu par 417 visiteurs)

P.-S.

Vous trouverez ci-dessous des images (signées Jean Marc DELECLUSE) de cette première prise de contact entre l’équipe universitaire, la Drac et la "Vallée de la Cisse"

Nos visiteurs du 6 octobre 2015 : Xavier RODIER, Clément LAPLAIGE, Aude CROZET, Valérie SCHEMMAMA (SRA) sous la conduite de Alain GAUTHIER

info portfolio

Arrivée par le Rain Des relevés terrestres une équipe sur le terrain Un exposé Des échanges Quelques gouttes de pluie Sur le site des Sablonnières Ils reviendront Confrontation des résultats De la pédagogie