Site officiel de"Vallée de la Cisse" : étudier de manière pluridisciplinaire les questions culturelles et diffuser les résultats des recherches par divers moyens sur nos 18 communes fédérées de la Vallée Averdon - Chambon-sur-Cisse - Chouzy-sur-Cisse - Coulanges - La-Chapelle-Vendômoise - Fossé - Landes-le-Gaulois - Marolles - Mesland - Molineuf - Monteaux - Onzain - Orchaise - St-Bohaire - St-Lubin-en-Vergonnois - St-Sulpice-de-Pommeray - Seillac - Veuves
vallee.de.la.cisse@gmail.com
Accueil > Nos AMIS et PARTENAIRES > La visite du bélier hydraulique de Saint Lubin en Vergonnois

La visite du bélier hydraulique de Saint Lubin en Vergonnois

A 11h rue de la Fuie, le samedi 18 octobre 2014

par l’administrateur du site

Jeudi 9 octobre un article de la NR nous invite à l’inauguration de la remise en fonctionnement du bélier hydraulique qui a déjà été l’objet d’article dans nos bulletins de la Vallée de la Cisse.

Saint-Lubin inaugure le 18 octobre la restauration du bélier hydraulique qui permit au château de la Vrillère d’avoir l’eau courante avant le reste du village.

Bientôt, le coup de bélier, aux sonorités métalliques, résonnera continuellement dans le bois des Rochettes. Un épilogue tant attendu par des élus de la commune de Saint-Lubin-en-Vergonnois, qui travaillent sur le projet de restauration du bélier hydraulique depuis plusieurs années. Car ils n’avaient pas envie que ce patrimoine tombe définitivement aux oubliettes. « Il y a quatre ans et demi, nous avons commencé à monter un dossier, pour pouvoir bénéficier de subventions européennes », expliquent Henry Boussiquot, premier adjoint au maire de Saint-Lubin, et Sandrine Lhuillier, troisième adjointe.

Ancienne propriété du château de la Vrillère, cette pompe automatique a permis aux châtelains et à leurs bêtes de profiter de l’eau courante avant le reste de la population du village au début du XXe siècle. En effet, grâce à la présence de plusieurs sources dans le bois des Rochettes, l’eau ne manque pas. Il suffisait juste de penser à un système qui puisse la remonter à la hauteur voulue. Le principe du bélier est simple : il utilise la pression produite par l’arrêt brutal d’une colonne d’eau qui s’écoule dans une conduite pour relever une partie de cette eau à une hauteur supérieure à celle de la source. Son fonctionnement dépend uniquement de la seule force motrice de l’eau.

Aménagement pour accéder au site

Mais quand, en 1958, l’eau potable arrive à Saint-Lubin, le bélier est abandonné. Il revient dans le giron de la commune dans les années 1970. « Peu de béliers sont conservés comme celui de Saint-Lubin, avec tout le mécanisme encore présent. On l’a juste décapé, car il y avait beaucoup de calcaire autour. Et c’est Alain Proust, habitant Chitenay, spécialiste dans le domaine, qui s’est chargé de la restauration. »
Pour faciliter le passage des engins qui ont restauré la machine, une passerelle a été aménagée ; elle servira également aux visiteurs, curieux de découvrir le bélier hydraulique. Le public pourra aussi comprendre son fonctionnement grâce à un panneau expliquant tout le mécanisme. Vu que le bélier ne sera pas en accès libre, les élus pensent mettre en place un système d’éclairage pour l’admirer d’une fenêtre extérieure. Enfin, pour montrer la finalité du principe, la commune a demandé à l’entreprise blésoise TMS la réalisation d’un château d’eau, une copie en petit format de celui qui existait à La Vrillère. Mais comme aujourd’hui, nous n’avons plus besoin de ce procédé dans nos maisons, une fontaine a été créée pour recevoir l’eau en fin de parcours, avant qu’elle ne reparte vers le captage. Ainsi, la boucle est bouclée. Le coût total de l’opération s’élève à 49.930 € (TTC) avec une subvention des fonds européens (Leader) de 13.277 €.

Inauguration du bélier hydraulique, à Saint-Lubin-en-Vergonnois, samedi 18 octobre, à 11 h. Rendez-vous rue de la Fuie, route d’Orchaise, à côté des bâtiments communaux.
Claire Neilz

(vu par 228 visiteurs)

info portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0