Site officiel de"Vallée de la Cisse" : étudier de manière pluridisciplinaire les questions culturelles et diffuser les résultats des recherches par divers moyens sur nos 18 communes fédérées de la Vallée Averdon - Chambon-sur-Cisse - Chouzy-sur-Cisse - Coulanges - La-Chapelle-Vendômoise - Fossé - Landes-le-Gaulois - Marolles - Mesland - Molineuf - Monteaux - Onzain - Orchaise - St-Bohaire - St-Lubin-en-Vergonnois - St-Sulpice-de-Pommeray - Seillac - Veuves
vallee.de.la.cisse@gmail.com
Accueil > Nos AMIS et PARTENAIRES > La NR rend compte de la conférence

GELO, le 16 mai 2014

La NR rend compte de la conférence

par l’administrateur du site

Passionnante soirée d’histoire locale

Jacqueline Joly et Daniel Gilis ont fait revivre l’histoire locale.

La première des deux soirées de l’année du « Groupe d’études locales d’Onzain et ses environs » a fait salle comble, comme de coutume. Les inlassables chercheurs sur le passé très riche de notre région étaient présents et on notait même l’intérêt de Coline Serreau pour son village et sa région d’adoption.

Jacqueline Joly a ouvert la soirée en donnant des nouvelles rassurantes sur la santé du président absent, le docteur Boussard. Elle a ensuite présenté « Le malheureux destin de la famille Licht », qui a fait l’objet de nombreuses et sérieuses recherches de son mari décédé, Raymond Joly.

Venue de Moselle, cette famille juive réfugiée à Onzain a été arrêtée le 10 octobre 1942. Il en a été retrouvé la trace dans les écrits de Serge Klarsfeld, les recherches d’Yvette Ferrand, le livre de Charlotte Delbo « Le convoi du 24 janvier » et celui de Thomas Fontaine « Les oubliés de Romainville ».

En mai 1940, huit personnes de la même famille s’installent à Onzain. Les deux sœurs de la grand-mère Licht décèdent en 1942 et 1942 de mort naturelle. La famille Licht est composée des grands-parents Caroline Weil et Guillaume Licht (68 et 66 ans), de leur fils Edgar né à Thionville en 1900, de sa femme Sophie Schaub, catholique, et de leurs deux enfants, Denise née en 1932, Jean-Paul en 1938, catholiques comme leur mère. Ils sont arrêtés le 10 octobre 1942. Caroline et Guillaume Licht séjournent à Drancy, puis Birkenau-Auschwitz où ils sont gazés à l’arrivée.

Edgar Licht connaît les plus célèbres des camps de concentration avant d’être abattu à Ohrdrof le 3 avril 1945 à l’évacuation du camp.

Une plaque souvenir

Sophie Schaub est transférée de Romainville à Auschwitz où elle décède du typhus en 1943. Après Drancy et Beaune-la-Rolande, les deux enfants sont gazés à l’arrivée à Auschwitz. Une plaque rappelle leur souvenir sur la maison qu’ils ont habitée rue de La Ragadinière, à l’initiative de Raymond Joly.

Daniel Gilis a ensuite fait revivre un maire d’Onzain (1860-1866), Ernest-Louis-Joseph Panckoucke et son père Charles-Louis, héritiers de l’empire éditorial des Panckoucke. Ernest-Louis avait acquis le château du Pavillon, actuellement « Domaine des Hauts de Loire ». Cette conférence faisait suite à une précédente « Il était une fois les Panckoucke, une dynastie d’éditeurs au siècle des lumières et au-delà de Bruges à Onzain ».

Comme leurs ancêtres, ces deux derniers éditeurs, libraires, imprimeurs, voire auteurs d’ouvrages historiques ont été partie prenante de la civilisation du livre, du beau livre réservé à une élite intellectuelle. Ils ont su nouer des alliances avec d’autres barons de l’édition, les Mame ou Dalloz.

L’heure de gloire, tout au long du siècle des Lumières, disparaît à l’aube du 20e siècle.

Cor. NR : Raymonde Jousset

(vu par 434 visiteurs)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0